Auteurs

Claude Meunier
©Monic Richard

CLAUDE MEUNIER
Août 2014

Claude Meunier, c'est bien sûr Ti-Mé dans La petite vie et Dong du célèbre duo Ding et Dong. Il a changé plusieurs fois d'identité depuis ses débuts : d'abord l'un des Frères Brother, il devient l'un des Paul et Paul, se transforme en Dong avant d'aboutir en Popa. Pour tous ces personnages, il a écrit ou coécrit les textes. Au théâtre, il signe avec Louis Saia les textes de Appelez-moi Stéphane et Les voisins, et fait partie de l'équipe des auteurs de Broue. Sa pièce Les noces de tôle, présentée à la Compagnie Jean Duceppe lors de la saison 2003-2004, a connu un vif succès en salle et en tournée. Pour la télévision il a écrit Le monde merveilleux de Ding et Dong, plusieurs Bye Bye et la série Détect.inc. Au cinéma, il est l'auteur de Ding et Dong, le film en 1990. Avec le film Le grand départ, comédie dramatique, il marque ses débuts à titre de réalisateur. Il a reçu de nombreux prix, notamment des Gémeaux, des MétroStar et des Félix. Dessinateur solitaire, il fait jaser des bulles et son ami imaginaire séduit son entourage. C’est ainsi qu’une première bande dessinée, La bande à Ti‑Paul, est publiée en 2009 chez Glénat Québec. À l’automne 2012, la série Adam et Eve qu’il signe et réalise est présentée sur les ondes de Radio-Canada.

Jean-Pierre Plante
©Michel Tremblay

JEAN-PIERRE PLANTE
Août 2014

Jean-Pierre Plante est certainement l’un des auteurs les plus prolifiques et les plus polyvalents au Québec. Depuis 1972, il a collaboré aux textes d’émissions comme Minute Moumoute, La Fricassée, Pop Citrouille, Du Tac au Tac, L’autobus du Showbusiness, Tous Pour Un, sans compter plusieurs éditions du Festival Juste Pour Rire, du Grand-Rire de Québec, de six Bye Bye et est, bien sûr, coauteur de Broue. Plusieurs artistes de variétés ont fait appel à ses talents au fil des ans. Parmi eux, on peut mentionner Daniel Lemire, Dominique Michel, Jean-Guy Moreau, Jean Lapointe, Céline Dion, Claude Dubois, Michel Barrette, Alain Choquette, Stéphane Rousseau et Marc Dupré. Avec Serge Grenier et Yves Taschereau, il crée le populaire jeu télévisé Piment Fort. Au cours des dernières années, il a collaboré à 3 x rien, Les insolences d'une caméra, Stie, Pour un X de trop, Les Parent, Smash, Les Parlementeries IV et V ainsi qu'aux documentaires Le show-business québécois: du Big Bang à aujourd'hui et Parlez-moi d'humour.

Francine Ruel
©Monic Richard

FRANCINE RUEL
Août 2014

Francine Ruel partage temps et talent entre le jeu, l'animation et l'écriture, explorant plusieurs facettes de ses deux passions. À la télévision, elle a joué dans plusieurs séries, dont Destinées, Diva, Scoop et Toute la vérité, en plus d'être animatrice (Nos restos chouchous, Le printemps, c'est tentant, L'été, c'est péché, Union libre des Amériques) et chroniqueuse (Bon dimanche). Au cinéma, elle a tourné dans plusieurs films, notamment Monsieur Lazhar (Philippe Falardeau), L’affaire Dumont (Podz), Coteau Rouge et La comtesse de Bâton-Rouge (Marc-André Forcier). En écriture, elle a signé des textes de théâtre (dont Broue), a participé à plusieurs scénarios pour le cinéma et à maintes séries dramatiques pour la télévision. Elle est également l’auteure de textes de chansons et a publié cinq romans qui ont un grand succès populaire Et si c’était ça le bonheur, Maudit que le bonheur coûte cher, Cœur trouvé aux objets perdus, Bonheur es-tu là? et Ma mère est un flamand rose.

Louis Saia
©Yves Renaud

LOUIS SAIA
Août 2014

Véritable pilier de l’humour, Louis Saia est au générique de plusieurs des grands succès de la comédie québécoise. De la radio à la scène, du petit au grand écran, de la publicité au clip, sa feuille de route est impressionnante et jalonnée de production qui ont fait date, citons : Paul et Paul, Broue, Les Voisins, Bye Bye 82, Rock et Belles Oreilles, Ding et Dong et La petite vie. En 1994, il signe son premier long métrage Le sphinx. Trois ans plus tard, son film Les Boys bat rapidement tous les records du box-office québécois. Puis, il scénarise et réalise Les Boys II et III qui ont également connu un énorme succès auprès du public et remporté les précieux Billets d'or des prix Jutra et les Bobines d'or des prix Génie. Pour la télévision, il est le concepteur des séries Radio-Enfer, Max Inc., Histoires de filles, ainsi que Vice caché qu'il a réalisé et coscénarisé avec François Camirand. Le Gala Juste pour Rire lui a décerné son prix hommage en 1999. Il a été réalisateur et script-éditeur pour la série Les Boys à Radio-Canada. Avec le film Dédé à travers les brumes, il passe devant la caméra pour interpréter le gérant du chanteur.

Michel Côté
©Colombine Drouin

MICHEL CÔTÉ
Août 2014

Michel Côté a joué sur les scènes les plus prestigieuses du Québec : le Théâtre du Nouveau Monde, la Nouvelle Compagnie Théâtrale, le Théâtre de Quat’Sous et la Compagnie Jean Duceppe. En 1979, il crée avec Marc Messier et Marcel Gauthier la célèbre comédie Broue homologuée au Guinness pour sa longévité. À la télévision, ses prestations dans les Bye Bye de Radio-Canada (1984 à 1986), l’inoubliable Jean-Lou de La Petite Vie et le Pierre Gauthier des téléséries Omertà I, II et III lui ont valu plusieurs prix Gémeaux. Sa carrière cinématographique est exceptionnelle : plus d'une quinzaine de films dont Au clair de la lune et Le vent du Wyoming (André Forcier), Liste noire (Jean-Marc Vallée), Dans le ventre du dragon (Yves Simoneau), T’es belle Jeanne (Robert Ménard), La vie après l’amour (Gabriel Pelletier), Le dernier tunnel (Erik Canuel), Ma fille, mon ange (Alexis Durant-Brault). Pour son rôle dans C.R.A.Z.Y. (Jean-Marc Vallée), il reçoit le titre de Meilleur acteur aux Jutra, aux Prix Génie et au Vancouver Film Critics Awards. Michel Côté coécrit avec le réalisateur Robert Ménard les scénarios de Cruising Bar et Cruising Bar 2 (qu’il coréalise également), en plus d’en tenir les quatre rôles principaux. Son immense succès populaire vaut à Cruising Bar 2 le Guichet d’or, remis par Téléfim Canada, et le Billet d’or décerné par les Jutra. Sorti à l’été 2009, De père en flic (Émile Gaudreault) devient le plus grand succès de l’histoire du cinéma francophone au Canada et remporte à son tour le Guichet d’or et le Billet d’or. En 2010, on a pu l’apprécier dans le rôle dramatique du commandant Piché dans Piché : Entre ciel et terre de Sylvain Archambault, en 2011 dans Le sens de l’humour d’Émile Gaudreault, et en 2012 dans le film Omertà de Luc Dionne. En 2014, Michel Côté tourne deux projets avec Stéphane Lapointe. Il est la tête d’affiche du long métrage Les maîtres du suspense, et avec la comédie La théorie du K.O. à Radio-Canada à l'automne, il revient à la télévision, après plus de 13 ans d’absence. Figure marquante du cinéma québécois il recevait en 2006 le Prix Hommage de la Bobine d’Or pour son apport au cinéma et en 2013 le Prix Jutra-Hommage pour l’ensemble de sa carrière cinématographique.

Marcel Gauthier
©Jean-Guy Thibodeau

MARCEL GAUTHIER
Août 2014

Diplômé de l'École nationale de Théâtre, Marcel Gauthier a joué dans plusieurs séries télévisées telles que Terre humaine, Quinze ans plus tard, Grand-Papa et Rosa. Il participa au Bye, Bye en 1983 et à l’émission d’intérêt public M’aimes-tu? Il a également tenu des rôles épisodiques dans Chop suey et Un gars, une fille. Au théâtre, Marcel Gauthier s’est fait connaître notamment dans Médium saignant, Ya pas d'pays sans grand-père, Zone, Cyrano de Bergerac, Macbeth et Moto-plus. Il fut également de la distribution de la comédie à succès Appelez-moi Stéphane, écrite par Claude Meunier et Louis Saia. Il a également joué dans La chorale bonheur pour le Théâtre de la Rallonge, Les Voyagements et Adidou Adidouce, de Michel Garneau, présentées par le Théâtre des Voyagements. C’est avec ses amis des Voyagements, Michel Côté et Marc Messier, qu’il crée, dans une petite salle de 80 places, Broue qui allait devenir le plus grand succès du théâtre québécois. Au cinéma, il a tenu des rôles dans différents films, dont Suzanne de Robin Spry, Sursis de Léa Pool, Désirée de Francine Langlois et Cruising Bar de Robert Ménard. Homme d’affaires et comédien, Marcel Gauthier partage sa vie entre ses deux passions, le théâtre et le golf. À la saison froide, il joue Broue sur les scènes du Québec et le printemps venu, il troque son cahier de tournée pour une carte de pointage au « Club De Golf de la Vallée des Forts » dont il est copropriétaire.

Marc Messier
©Julie Perreault

MARC MESSIER
Août 2014

Au théâtre, Marc Messier a joué sur toutes les grandes scènes montréalaises avec des pièces comme Cyrano de Bergerac, La ballade des morts et Un tramway nommé désir. Il a aussi participé à de nombreuses créations telles que Les nerfs à l'air, Appelez-moi Stéphane, Les voisins et Les noces de tôle. Il est l'un des trois piliers du spectacle record Broue. À la télévision, il a participé à de multiples séries et téléromans, mentionnons Chez Denise, D'amour et d'amitié, Le monde merveilleux de Ding et Dong. Il incarna des rôles marquants dans les séries Urgence II, Omertà, Paparazzi et Grande Ourse. Ses personnages de Réjean dans La petite vie, et de Marc Gagnon dans les séries Lance et compte resteront mémorables. Au cinéma, il se fit remarquer entre autres dans Une histoire inventée, Le vent du Wyoming, Propriété privée, Portion d'éternité, Le grand départ (Claude Meunier) et Grande Ourse – la clé des possibles. Son rôle principal dans Le Sphinx, film qu’il a coscénarisé avec le réalisateur Louis Saia, lui valait l’éloge de la critique. Dans l’histoire du cinéma québécois, son nom fait partie de la distribution de la saga Les Boys. On a retrouvé avec bonheur son personnage de Bob dans les films Les Boys I, II, III, IV et Il était une fois les Boys (2013), et dans les cinq saisons de la télésérie sur les ondes de Radio-Canada. Depuis 2012, il endosse la toge du coloré procureur Jacques Belhumeur dans la série Toute la vérité. En 2014, il reprenait avec la même fougue son personnage de Marc Gagnon dans la série Lance et compte.