Nouvelle administration

C’est en 2013 que Les Productions Ménage à trois est née. Benoît Brière, Luc Guérin et Martin Drainville, forts de leur expérience de direction artistique dans leur théâtre respectif, décidèrent de s’associer pour le simple plaisir de se retrouver et de travailler ensemble.

Benoît oeuvrait de son côté au TVT (Théâtre du Vieux-Terrebonne) depuis 2006. À son actif, mentionnons entre autres les pièces Ténor Recherché, Oscar et le méga succès La Cage aux Folles.

Martin et Luc travaillaient au même moment, non loin de là, au Théâtre-Hector-Charland à L’Assomption. Ils ont entre autres produit Les Voisins et Appelez-moi Stéphane de Claude Meunier et Louis Saia.

La première pièce produite par le trio fut La Puce à l’oreille de Georges Feydeau en 2013. Puis vinrent ensuite les pièces La Monnaie de la pièce de Didier Caron et Roland Marchisio en 2014, Le Combat des chefs de Marcia Kash et Douglas E.Hughes en 2015, Drôle de couple de Neil Simon en 2016, Les 3 Ténors de Ken Ludwig en 2017 et finalement, leur plus gros succès, Pierre, Jean, Jacques de Ray Cooney et Michael Cooney qui attira à l’été 2018 plus de 45 000 spectateurs.

C’est donc avec beaucoup de bonheur et de fébrilité que Les Productions Ménage à trois prend la relève de Productions 3M et permet à Broue de poursuivre sa longue vie méritée.

Luc Guérin
© Michel Pilon

LUC GUÉRIN

Connu pour son grand sens du comique, Luc Guérin a démontré qu'il savait aussi émouvoir grâce à son interprétation remarquable de Willie (Lamothe), dans la série télévisée éponyme, pour laquelle il a reçu le prix Gémeaux de l'interprétation masculine (2001). Au théâtre, il a contribué au succès de plusieurs productions estivales, dont Pierre, Jean, Jacques, Les 3 Ténors, Le Combat des chefs, Haute-Pression, La Puce à l’oreille, La Monnaie de la pièce (Théâtre du Vieux-Terrebonne). On a aussi pu le voir dans Les Noces de tôle,  Les voisins (Compagnie Jean Duceppe), La cage aux folles (Théâtre St-Denis), Cabaret (Salle Pierre-Mercure et tournée québécoise) et Les Intouchables. À la télévision, il a été de la distribution de Freddy, Radio, Réseaux, Virginie, Trauma, Et si?, pour lequel il a reçu une nomination au gala des prix Gémeaux pour la meilleure interprétation humour (2013). Il a aussi joué dans Victor Lessard et dans la deuxième saison de Plan B. Depuis 2013, il est de la distribution du téléroman à succès Unité 9. Son interprétation de Steven Picard lui a valu une nomination pour le meilleur rôle de soutien masculin au Gémeaux en 2015. Au cinéma, on l'a vu dans Les Boys I, II et III (L. Saia), Les Boys IV (G. Mihalka), Il était une fois les Boys (R. Goudreault) et Des histoires d'hiver (F. Bouvier).

Martin Drainville
© Michel Pilon

MARTIN DRAINVILLE

C’est en 1985, alors qu’il est étudiant en théâtre, que Martin voit Broue pour la première fois. Il l’aime tellement qu’il retourne la voir le lendemain. C’est le coup de foudre.

En 1987 il termine son cours à l’option théâtre du Cégep Lionel-Groulx. La chance lui sourit dès le début avec un premier rôle dans Le journal d’Adrien Môle, 13 ans...3/4. À la télé, on l’a vu dans Samedi PM, Scoop, Le petit monde de Laura Cadieux, Caméra Café et plus récemment Série Noire et Lol qui reviendra pour une 9e et 10e saison. Au cinéma, il était de La Florida, C’t’à ton tour Laura Cadieux, L’Odyssée d’Alice Tremblay, et bien sûr Louis 19. Martin a longtemps oeuvré en improvisation. D’ailleurs, en 2010, il a été intronisé au Temple de la Renommée de la LNI. Au théâtre, il a joué dans une quarantaine de productions dont Le malade imaginaire (où il rencontra Luc Guérin), Vol au-dessus d’un nid de coucou, Appelez-moi Stéphane, Les 39 marches et récemment Les Hardings. Sans oublier ses années passées au théâtre de Kingsey Falls avec des productions telles que Smash (où il rencontra Benoît Brière), Zaza d’abord et Le Génie Amoureux. Depuis 2013, il poursuit son aventure de théâtre d’été au TVT avec La puce à l’oreille, Le combat des chefs, Drôle de couple, Les 3 ténors et Pierre, Jean, Jacques. Il sera au Théâtre du Rideau-vert en 2019 avec ses fidèles compagnons Luc et Benoit dans la pièce Art mise en scène par Marie-France Lambert.

Récemment, Martin s’est vu décerner le prix d’interprétation au Sapporo Short Fest 2018 et au Flimets de Badalona 2018 pour le court-métrage Trois pages de Roger Gariépy. Le film a également remporté le prix du public au festival REGARD de Saguenay et au festival de Palm Springs en Californie de même que le prix Télébec au festival de Rouyn-Noranda édition 2018.

Benoît Brière
© Michel Pilon

BENOÎT BRIÈRE

Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, cuvée 1991, Benoît Brière joue au théâtre autant les classiques que les contemporains, autant les comédies que les drames, dans plus de 35 productions telles que Tartuffe, Dom Juan (en français et en anglais dans 3 productions différentes), Le Bourgeois gentilhomme, Les Fourberies de Scapin, Nez à nez, Hosanna, En attendant Godot et Le Boss est mort. Avec ses associés, Martin Drainville et Luc Guérin (Productions Ménage à trois), il produit, traduit, adapte et joue depuis 12 ans dans les pièces présentées au théâtre d’été du Théâtre du Vieux-Terrebonne, où on a pu y voir entre autre La cage aux folles, La puce à l’oreille, Les Trois Ténors, Oscar, en plus de mettre en scène Silence en coulisses et La monnaie de la pièce. Il signe également la mise en scène des opéras Le Nozze di Figaro, Don Giovanni et Gianni Schicchi avec l’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal. Outre ses quatorze années à jouer les multiples personnages des publicités de Bell, on peut aussi l’admirer au cinéma dans plus de 17 longs métrages dont Oscar et la dame en rose, The Baroness and the Pig, Joyeux calvaire, Un homme et son péché, La Grande Séduction, L’âge des ténèbres, André Mathieu, le dernier des romantiques, Le Sens de l’humour et La Chute de l’Empire Américain. Il a été de la distribution d’une quinzaine de téléséries notamment dans l’inoubliable Cher Olivier, Le négociateur, Gypsies, Juliette Pomerleau, Le Plateau, Marguerite Volant, La Petite Vie, Musée Eden, 30 Vies et Madame Lebrun. Son travail a été récompensé à plusieurs reprises. Entre autres deux Masques pour La Locandiera et Dom Juan ainsi que deux prix Gémeaux.